Pourquoi votre application serait-elle une plus-value dans ­ un service d’urgence? 

OH – Les situations à gérer aux urgences se juxtaposent, les soignants doivent jongler avec beaucoup d’informations de différentes sources. Il faut agir rapidement, ne rien oublier et transmettre les patients. Un terminal mobile qui centralise les informations, les priorise et les traite fait donc gagner un temps précieux et limite le risque d’erreur. Un exemple: le cas de la patiente décédée en 2012 cinq heures après son admission sans que le corps médical ne l’ait examinée pourrait être évité par un système d’alerte qui apparaîtrait sur le téléphone des médecins lorsqu’un patient attend trop longtemps.

Qu’en est-il de la sécurité des données? 

MJ – Grâce à un système de puces RFID sécurisé, nous pouvons vérifier que l’utilisateur du téléphone fait partie du corps médical, qu’il est en présence de tel ou tel patient et qu’il se trouve dans l’enceinte de l’hôpital. Cela permet aussi d’afficher uniquement les informations pertinentes pour la fonction du soignant. 

Est-ce une aide médicale pour poser un diagnostic? 

OH – Aux urgences, il s’agit non seulement de poser un diagnostic mais aussi d’évaluer les risques. Cela peut parfois nécessiter des calculs complexes qui pourraient être réalisés instantanément par l’application. De même, le système pourrait vérifier qu’un paramètre important n’est pas négligé et que l’ensemble des traitements prescrits ont été administrés.

Le patient pourrait-il se servir du smartphone? 

OH – C’est envisageable. Nous avons développé un système de sonnette intelligente qui permet de communiquer une demande précise ou de signaler un niveau de douleur élevé.