Comment se différencient vos nouveaux outils ERP «full web» par rapport aux anciennes versions?

Il s’agit d’un ERP avec les mêmes fonctionnalités que les versions précédentes mais qui est accessible via un simple navigateur web. Pour ce faire, nous avons utilisé le langage HTML5 qui permet une compatibilité optimale et surtout un confort d’utilisa- tion supérieur à celui auquel nous étions habitués précédemment. Le graphisme et l’ensemble des fonctionnalités ont d’ailleurs été travaillés en profondeur afin d’arriver  à un résultat global supérieur aux progiciels classiques installés sur les postes de travail. 

 

Quels sont les avantages d’utiliser un ERP via un navigateur web classique? 

Ils sont multiples. D’abord, le terminal utilisé n’a plus aucune importance. Qu’il s’agisse d’un téléphone portable, d’un PC, d’un Mac ou même d’un laptop qui possède un système d’exploitation Linux, il suffit simplement qu’il possède un navigateur. Il n’y a donc plus de problèmes de mises à jour, d’installations fastidieuses de programmes, etc. Cette liberté est très appréciée par les entreprises avec lesquelles nous travaillons car elle permet notamment de renouveler totalement le parc informatique sans être attachée à un système d’exploitation en particulier.  

 

N’y a-t-il pas un risque supplémentaire du fait que l’ERP soit accessible sur internet? 

L’ERP n’a pas forcément besoin d’être installé sur internet et le monde extérieur. Il peut parfaitement rester uniquement sur le réseau local de l’entreprise. Concrètement, il n’y a aucun risque de sécurité supplémentaire. Cela dit, il est vrai qu’il existe une barrière psychologique qu’il faut combattre en informant de manière transparente sur le fonctionnement de ces nouvelles versions d’ERP. 

 

Qu’en est-il du confort d’utilisation? 

Il est amélioré puisque non seulement l’environnement et le fonctionnement d’un navigateur web sont familiers pour tout le monde, mais il permet en outre de plus grandes performances et donc une rapidité accrue. D’un point de vue technique, il devient également plus facile de gérer l’interfaçabilité avec les systèmes de gestion documentaire, par exemple.