Quel est votre parcours?

Atypique; je suis clairement un autodidacte. A la fin de ma scolarité, le domaine dans lequel je souhaitais me spécialiser – Information Security – n’existait pas encore comme filière d’étude. J’ai donc décidé de créer ma propre entreprise et de me former par moi-même.

Quel regard portez-vous sur l’évolution numérique de notre société?

Il a fallu des millions d’années à l’humanité pour arriver à maîtriser la nature et ses dimensions physiques. Pour créer une société organisée, incluant une répartition diversifiée du travail.

Or, il y a quarante ans, l’arrivée d’internet a tout bouleversé, le fameux village global devenant soudainement réalité. Les premiers ordinateurs étant des entités non reliées entre elles, pouvoir envoyer un e-mail a d’abord quasiment relevé du miracle. L’euphorie régnait, personne ne songeait aux risques potentiels et encore moins à s’en prémunir.

Peu à peu, les ordinateurs firent tous partie d’une même chaîne – la révolution industrielle 4.0 était en marche. Mais l’être humain n’est ni préparé ni armé pour appréhender la dimension Cyber, par essence impalpable et insaisissable. Ce qui au départ relevait principalement d’une problématique technique est devenu un thème de société incontournable. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère, l’ère Cyber.

Une ère de globalisation et de modernisation dans laquelle les frontières, les Etats, tout ce qui définissait auparavant notre monde est totalement remis en question. L’avènement de la dimension Cyber ne fait que précipiter ce processus.

Quels sont les enjeux de la digitalisation?

La digitalisation de la société est une évolution formidable, soulignons-le. Mais elle implique d’énormes responsabilités, au vu de l’ampleur de la prise de risque. Par exemple, tous nos objets sont désormais interconnectés et interdépendants.

Tout est relié avec tout, devenant par conséquent extrêmement vulnérable. Ainsi, les Critical Infrastructures (CI), ces systèmes indispensables au bon fonctionnement de notre société (transport, finance, énergie, santé, etc.), doivent absolument être protégés. Toutes les cyberattaques récemment relatées sont symptomatiques de la brèche technologique dans laquelle nous nous trouvons.

Que pouvons-nous faire?

Autre chose que ce qui a été fait jusqu’à présent! Vu qu’il est prouvé que les méthodes actuelles ne fonctionnent pas – le matériel que nous utilisons n’ayant pas été conçu pour ce monde interconnecté –, nous avons urgemment besoin d’un changement fondamental de paradigme.

Dans cette optique, Dreamlab a par exemple développé un nouveau dispositif qui permet de scanner le Cyber espace dans son intégralité et de le cartographier, pour en rendre visibles les failles. La prise de conscience étant la première étape essentielle à la mise en œuvre de solutions.