Nos vies de plus en plus connectées et la multiplication des données nécessitent des solutions qui fassent bien plus qu’assurer la disponibilité de celles-ci. De ce fait, il apparaît donc essentiel que ces données parfois sensibles soient protégées, traitées et surtout contrôlées de manière automatique.

Pour Christian Bocquet, solutions architect et expert en infrastructures IT, la garantie d’une disponibilité totale de ces données tient effectivement un rôle essentiel et soulève une problématique importante: «Que faire si par exemple les photos, vidéos ou fragments de vie que l’on poste sur nos réseaux sociaux préférés disparaissaient?» Pour ce professionnel du secteur, c’est donc devenu une évidence: seule une couche intelligente placée au cœur des réseaux et des infrastructures pourra garantir une sécurité optimale. Et cela, Veeam l’un des leaders du secteur des services de disponibilité l’a bien compris. 

Une protection automatique et intelligente

C’est d’ailleurs dans ce contexte que Veeam a créé récemment le nom et le concept d’hyper- disponibilité des données, un terme qui renvoie à une réalité aussi simple théoriquement que techniquement complexe: rendre les données disponibles peu importe leur implantation dans la multitude des clouds.

Une solution permettant aux données de passer en toute sécurité à travers les infrastructures multi-cloud à un nouvel état d’intelligence et ainsi s’adapter à nos besoins toujours plus importants de mobilité. «Aujourd’hui, les données ne sont plus sur une seule plate-forme, un seul site ou dans un unique data center.

Seule une intelligence artificielle sera à même de lier et de gérer ces innombrables flux de données afin aussi de les protéger» ajoute Christian Bocquet. Un enjeu majeur donc, celui de pouvoir prévoir et d’anticiper des plans de reprise de l’activité en cas de panne pour assurer une continuité de service ainsi qu’une restauration fiable en cas d’attaque ou d’interruption.

Des outils adaptés aux défis des flux massifs des données

Cette gestion automatique des flux, cette disponibilité totale des données est un objectif qui prend tout son sens, surtout lorsqu’on sait que les données sont produites uniquement par les utilisateurs privés: photos, vidéos, fichiers… grandissent 10 fois plus vite que celles des entreprises et surtout de manière beaucoup plus imprévisible.

Face à cette impossibilité d’estimer la croissance de ces données, seule une gestion automatique et précise permettra dans un avenir très proche d’en garantir la protection optimale.