Cyrille Battisti
Directeur du centre de Support et Opérations Veltigroup

Pourquoi choisir l’outsourcing?
Les objectifs premiers qui poussent une entreprise à outsourcer sont en général: la réduction des coûts, le manque de ressources internes au regard de la complexité de l’évolution des technologies, le besoin de recentrer ses compétences internes sur les projets en lien avec son business, la nécessité d’augmenter les niveaux de services (ex: support 24/7). L’externalisation est souvent motivée par une incompréhension entre les services informatiques et les directions générales. Il en résulte des externalisations inadaptées menant à des échecs pénalisants pour le business. Certaines sociétés décident d’outsourcer en déclarant vouloir se focaliser sur leur métier. Celles-ci pensent ainsi déléguer un problème alors que l’informatique n’est pas un problème, ce doit être source de valeur ajoutée pour l’entreprise.

Quelles sont les dérives de l’outsourcing?
L’outsourcing ne doit pas être réduit à une rationalisation des coûts. En effet, pour certains dirigeants, cet objectif est parfois si important que la négociation contractuelle n’est plus centrée sur les besoins en termes de services et niveaux de services, mais sur un simple pourcentage de réduction des coûts. Le travers est alors que la relation devienne purement contractuelle, et que toutes demandes additionnelles sortant du contrat initial fassent l’objet de négociations complémentaires et de prestations facturées. Une étude montre que 50 % des cas d’outsourcing qui ont échoué en Suisse sont dus à la rigidité du modèle découlant d’une négociation féroce sur les prix et d’une sous-évaluation de l’impact business.

Quelle est la solution pour éviter ces pièges?
Convaincre les entreprises qu’elles ont tout intérêt à miser sur de l’outsourcing à valeur ajoutée, autrement dit, du SMART sourcing. Contrairement à l’outsourcing traditionnel qui englobe habituellement l’externalisation complète de l’IT, le SMART sourcing apporte de l’expertise en réalisant une délégation pertinente des opérations sur les périmètres les mieux adaptés.

Pouvez-vous nous donner un exemple?
Il s’agit par exemple de déléguer la gestion des sauvegardes, les mises à jour de sécurité des systèmes, ainsi que la supervision des systèmes d’information afin d’améliorer la maîtrise des risques opérationnels. Le SMART sourcing intègre également l’utilisation des nouveaux paradigmes d’innovation et d’industrialisation tels que l’utilisation de services cloud privé, hybride ou public comme «exoscale», la prise en compte d’applications mobiles, ainsi que la mise en place de méthodes de gestion agiles (DevOps).

Sur quoi est basée la réussite du SMART sourcing?
Sur la volonté de créer une relation de partenariat, imprégnée de transparence et basée sur une bonne compréhension des services. Les entreprises suisses doivent pouvoir s’entourer de toutes les compétences et capacités d’innovation à leur disposition pour continuer à être performantes dans la dynamique du marché actuel.

Pour plus d'information : www.veltigroup.com