Le cloud computing, littéralement informatique dans les nuages, désigne l’utilisation de serveurs distants en général accessibles par Internet. Le cloud computing se caractérise par sa grande souplesse d’utilisation. Il s’agit d’un ensemble de services offerts à la demande et en libre-service dans un environnement virtuel: courriels, partage de fichiers, hébergement de données ou encore d’applications. « 80% des entreprises suisses ont ou sont sur le point d’externaliser la totalité de leur système informatique », explique Christophe Savio, directeur commercial de Krios, société active dans l’hébergement et le développement de solutions informatiques.

Economies d’échelle 

Ce choix s’explique par des raisons économiques. Au lieu d’investir dans des licences logicielles et des infrastructures coûteuses, les entreprises se tournent plus facilement vers un modèle de paiement à l’usage. « Les sociétés qui recourent à cette technologie ont la possibilité de faire évoluer facilement et rapidement leur système d’information et d’y accéder où ils le souhaitent. De plus, l’hébergement de leur informatique les dispense d’investissements importants. », justifie Christophe Savio. Le consommateur n’est alors plus dépendant du matériel qu’il utilise et transfère la responsabilité du fonctionnement de son système à un sous-traitant.

Marché gigantesque 

Un des défis majeurs du cloud computing est celui de la protection des données hébergées par les fournisseurs de services. « Certains pays interdisent des données hors des frontières nationales pendant que d’autres permettent à l’Etat une intrusion totale dans toutes les données privées. Savoir à quelle législation est soumis chaque fournisseur de services, quel degré de protection est offert, sont des questions décisives dans le choix d’un prestataire », reconnaît Yan Pardo, directeur technique de Krios. Selon l’entreprise de conseil et de recherche dans le domaine technique Gartner, ce marché a généré plus de 58 milliards de dollars en 2009 dans le monde et prévoit 148 milliards pour 2014.