La cryptographie est une technique destinée à dissimuler le sens d’un message à toute autre personne que son destinataire. Elle se base sur la mise en place d’algorithmes qui permettent de sécuriser les données par un système de partage de clés. Les algorithmes symétriques, les plus sûrs, sont basés sur une clé privée qui doit être partagée par les interlocuteurs. Encore faut-il pouvoir transmettre cette clé de façon sécurisée. Cela reviendrait à devoir crypter cette clé avec une autre clé et ainsi de suite…

un procédé d’échange quasiment inviolable

D’après Yann Thoma, professeur HEIG-VD, la cryptographie quantique apporte une solution qu’aucun autre système ne peut proposer: «La clé est envoyée via des photons, les particules de lumière, en très petite quantité, sur une fibre optique à l’aide d’un laser. Selon les lois qui régissent la physique quantique, toute incursion entre l’émetteur et le récepteur perturbe les photons de manière visible… Par conséquent, les photons interceptés ne sont pas pris en compte lorsque l’émetteur et le récepteur doivent finalement se mettre d’accord sur la clé à utiliser.» En résumé, ces perspectives offertes par la physique quantique fournissent un procédé d’échange quasiment inviolable, tout en permettant un cryptage de l’information à un niveau de débit jamais égalé.