La tendance mondiale est évidente: avec l’augmentation des besoins en mobilité professionnelle et en garantie sécuritaire, l’externalisation des données sur des serveurs informatiques a le vent en poupe. De la profession libérale à la multinationale, en passant par les petites et moyennes entreprises, chaque société peut avoir une raison de faire le choix de sortir ses données ou ses serveurs de ses locaux.

Les avantages sont multiples puisque cela permettra de gagner physiquement de la place, de s’assurer d’une meilleure gestion de l’informatique grâce à des services professionnels, d’éviter les risques dus aux employés mal intentionnés et ceux inhérents aux accidents naturels ou industriels. En règle générale, les entreprises délocalisent principalement une copie de leurs fichiers clients ou données importantes.

Souvent, elles mettront donc en place un système de backup toutes les heures, mais les puristes voudront une sauvegarde simultanée. En outre, il faudra s’assurer que le datacenter se situe géographiquement ni trop près ni trop loin des bureaux. Les spécialistes recommandent une distance équivalente à 50 km qui est le plus souvent idéale pour bénéficier d’un site à profil de risque différencié tout en assurant la transmission sans faille et sans délai des données.

La confiance en clé de voûte

Au vu du nombre de possibilités offertes sur le marché, le choix du prestataire n’est pas à prendre à la légère. D’abord parce qu’il s’agit de confier les clés du cœur même d’une activité professionnelle à un tiers. Il est donc nécessaire de tisser un lien de confiance très fort basé sur la transparence de l’entreprise qui possède le datacenter.

Celle-ci doit pouvoir montrer patte blanche à propos de la composition de son actionnariat, jusque dans la manière d’embaucher ses collaborateurs ou la connaissance de la propriété de ses locaux. Si ces vérifications ne sont pas faites, le risque est réel d’être confronté à de l’espionnage industriel voire à du sabotage, si ce n’est à de simples négligences.

Enfin, différentes législations peuvent s’appliquer en fonction du lieu d’hébergement des données et même de la nationalité de la société propriétaire du datacenter. En résumé, l’externalisation de l’hébergement des données constitue un vrai progrès, à la condition toutefois d’opérer un choix judicieux sur le long terme.