Les Data Centers sont les usines du numérique. A l’intérieur de ces infrastructures géantes et ultra-sécurisées, des milliers de serveurs tournent 24h/24 et 7 jours sur 7. Ils consomment énormément d’énergie, prennent beaucoup de place et requièrent une innovation permanente.

Les données stockées sur des serveurs à distance sont plus sécurisées

Pour réduire ces investissements très lourds, beaucoup d’entreprises optent pour l’externalisation: gain de place et surtout aucune dépense en construction, installation ou maintenance informatique. Le support technique est assuré par un prestataire.

De quoi se concentrer sur son cœur de métier surtout lorsqu’on sait qu’une entreprise dépense près de 90% de son temps en maintenance des infrastructures… Une fois le problème du contenant résolu, passons maintenant au contenu et là il va falloir lever la tête: LA solution est peut-être dans les nuages…

Entre 2012 et 2016, le nombre d’entreprises en cloud computing a bondi de plus de 40%!

Le cloud computing, c’est la dématérialisation des outils numériques. Vous rêviez d’accéder au nec plus ultra des programmes informatiques? C’est désormais possible grâce à un simple accès internet!

Plus d’installations de logiciels; via un simple portail web, un collaborateur peut accéder en ligne aux ressources de l’entreprise. Le prestataire se charge du soutien informatique et de toutes les mises à jour: de quoi rester à la pointe de la technologie même pour une entreprise modeste.

Un budget divisé par deux pour un système «à la carte!»

Car le cloud computing permet aussi d’ajuster ses besoins: vous ne payez que ce que vous consommez selon la taille et l’appétit de votre entreprise. Hausse subite d’activité ou de collaborateurs?

Vous adaptez le système pour une flexibilité totale des ressources informatiques. En plus, les données stockées sur des serveurs à distance sont plus sécurisées, cela réduit donc les pertes.

Enfin, une simple connexion au cloud et tout le travail d’une société devient accessible partout dans le monde pour les collaborateurs comme pour les clients. Et si vous aussi vous mettiez la tête dans les nuages?