A l’heure de la numérisation tous azimuts de l’ensemble des services commerciaux, l’émergence de menaces toujours plus virulentes sur internet fait de la sécurité informatique un enjeu majeur du XXIe siècle.

Avec un minimum de précautions, le stockage de vos avoirs numériques n’aura rien à envier à Fort Knox

Les «fintechs» (pour «financial technologies») qui révolutionnent les services financiers, entraînent de profondes mutations au sein des acteurs bancaires historiques.

Dans ces «fintechs» on trouve la cryptofinance, un ensemble de systèmes d’échange de valeurs numériques, ayant pour particularité d’avoir ses mécanismes de transactions garantis par la cryptographie et distribués de manière pair à pair à l’ensemble de ses participants, rendant ainsi inutiles les organes centralisés.

Cette finance 2.0, en pleine ébullition, est en passe de réinventer les échanges commerciaux; des cryptomonnaies comme le bitcoin aux titres de propriétés en passant par les contrats intelligents dits.

Ces outils financiers universels, aux frais de fonctionnement minimes, vont permettre à une économie collaborative florissante de pouvoir continuer son développement effréné.

Le potentiel est réel, pour preuve le milliard d’investissement l’an dernier de la part de fonds d’investissement, ceux-là même qui avaient misé sur les géants du net d’aujourd’hui alors qu’ils n’étaient encore qu’au stade embryonnaire.

L’écosystème financier se trouve de plus en plus concerné par des menaces d’un nouveau genre, rendant vulnérables les utilisateurs et sociétés peu vigilants qui manquent de pratiques élémentaires en termes de sécurité.

Mais avec un minimum de précautions, le stockage de vos avoirs numériques n’aura rien à envier à Fort Knox.