De la diversité naît la performance: c’est l’une des règles des concepteurs du «coworking», ces bureaux partagés entre travailleurs de tous horizons. Des graphistes et des comptables, des consultants et des jeunes entrepreneurs se réunissent dans un même espace de travail pour associer leurs compétences respectives.

Converties à ces vertus, de grandes sociétés transforment leurs plateaux ouverts contre des bureaux mixtes et itinérants, conjuguant collaboration interne avec intégration d’entreprises extérieures. Cette nouvelle tendance a un nom: le «corpoworking».

Un patchwork de salariés

Encore peu développés, ces lieux de travail prennent la forme d’un espace atypique dans les locaux de l’entreprise ou à l’extérieur. Il n’y a pas de bureau attribué ni même de salle close. C’est un lieu de rencontre où on vient travailler librement. Le salarié de l’entreprise y croise ses collègues mais aussi des intervenants extérieurs.

Il s’agit d’une communauté, basée sur les notions d’échange et de partage. L’émergence de ces lieux d’assemblage professionnels, qui se veulent à la fois conviviaux et stimulants, suscite un intérêt grandissant. 

Bousculer les habitudes d’entreprise

Il ne s’agit pas uniquement d’une démarche d’optimisation de l’immobilier professionnel. Le «corpoworking» est sur le point de devenir un élément-clé de la politique des ressources humaines. Il permet d’observer des modes de travail alternatifs. L’entreprise encourage ainsi les salariés à sortir de leur routine.

Ce concept repose sur le respect de l’autonomie des employés et de leur capacité à organiser eux-mêmes leur charge de travail.

Un nouveau modèle de performance

Dans ces nouveaux espaces, tout le monde croise tout le monde, sans distinction de rang, dans des rapports directs, permettant de s’adapter continuellement aux changements rapides du marché. Fini les interminables séquences d’échanges de courriers électroniques.

Place désormais aux rencontres face à face, réputées plus fructueuses. Selon de récentes études, le «corpoworking» permet d’accomplir des tâches davantage complexes et variées, favorisant les résultats et la productivité, plutôt que le temps passé au bureau. Il fait de l’espace de travail, une valeur-clé de l’entreprise.