En quoi consiste votre poste de Fleet Manager?

J’accompagne le collaborateur de la commande du véhicule jusqu’à sa restitution. Il se tourne vers moi pour avoir des conseils, car je connais les modèles et les voitures. Je m’occupe aussi de négocier les contrats avec les différents prestataires externes (leasers, constructeurs, prestataires de services, carrossiers).

C’est un peu un service client interne à l’entreprise qui est au service des collaborateurs pour les aider au quotidien sur toutes les questions qui touchent à leur véhicule. J’organise tout, tout passe par moi, je les conseille, les rassure ou encore les sensibilise. C’est pour cela qu’ils m’appellent «maman véhicule» (rires)

Pour résumer, ce poste a 3 fonctions principales: la gestion, la planification et la négociation.

Quel est l’avantage pour votre entreprise?

Le premier est de réduire les coûts, car je négocie en permanence avec tous les prestataires: carrossiers, concessionnaires, garagistes, leasers… et j’arrive à faire économiser autour de 25% par an à l’entreprise par rapport à un leaser externe qui facturera plus cher ces services.

Le deuxième grand avantage est de créer une proximité et une relation avec les collaborateurs. Ils savent qu’ils peuvent me consulter à n’importe quel moment en cas de besoin. Récemment, un collaborateur a eu un accident à 6h du matin et n’arrivait pas à joindre le service assistance du leaser.

Il m’a appelé car mon téléphone reste branché 24h sur 24 (sauf quand je suis en congé, cela va de soi!). J’ai pu contacter directement le carrossier qui est venu rapidement le dépanner et j’ai surtout pu rassurer mon collègue.

Quelles sont les principales qualités d’un Fleet Manager? 

Il faut être disponible, réactif, organisé et surtout bien connaître le secteur de l’automobile pour se faire une idée des prix et des pratiques du marché. Il faut aussi être très polyvalent, car on touche aussi bien à l’aspect technique des véhicules qu’à l’aspect administratif et financier en gérant les contrats, les contraventions, les factures, les sinistres, etc… sans oublier un bon sens du relationnel.

Par exemple, il m’arrive parfois d’avoir à gérer la restitution anticipée d’un véhicule et rendre un véhicule en anticipé coûte extrêmement cher. Pour éviter ce coût, je vais regarder en interne les prochains leasings à échéance et proposer ce véhicule à un autre collaborateur. Cela rend non seulement service au collaborateur, mais permet également d’éviter que la voiture ne stagne sur le parking, tout en évitant des coûts supplémentaires à la société. 

Pour résumer, ce poste a 3 fonctions principales: la gestion, la planification et la négociation.

Toutes les entreprises, notamment les PME n’ont pas le budget pour employer un gestionnaire de flotte. Quels conseils pouvez-vous alors leur donner?

Souvent dans les petites entreprises la personne qui gère la flotte, le fait en plus de son activité principale (réception, comptabilité, service généraux, achats…). Elles sont tout à fait capables de gérer les problèmes de base mais souvent ce n’est pas du tout leur cœur de métier.

Je conseille donc aux entreprises d’investir dans des formations de courte durée (de un à quelques jours) destinées à aider ces personnes dans l’optimisation de leur flotte, à s’informer sur les réglementations, à organiser la gestion opérationnelle de la flotte… Cette sensibilisation pourra, à terme, faire réaliser de vraies économies financières à l’entreprise.