Comment avez-vous procédé pour prendre pied en Suisse romande?

En 2008, Nous avons décidé de renforcer notre structure commerciale en Suisse romande. Notre objectif prioritaire était de consolider et agrandir notre réseau de partenaires. Nous ne faisons pas de vente en direct, nous travaillons avec des intégrateurs certifiés. Il a fallu investir pendant trois ans sur un travail de fond pour se faire connaître auprès des partenaires et fidéliser notre réseau. 

Le marché des ERP est mature, comment un éditeur peut-il se profiler?

Il faut éviter de se disperser et de courir plusieurs lièvres en même temps. On se concentre sur des secteurs auxquels nous apportons une forte valeur ajoutée. Ensuite, nous avons développé des «spécifiques» pour des marchés de niche comme les régies immobilières, les communes ou les EMS. 

 

Il existe de gros acteurs internationaux, comment fait un éditeur suisse pour résister?

Pour subsister aux tendances lancées par les grands, il faut constamment investir dans la recherche et le développement. Nous nous devons de rester à la pointe, raison pour laquelle nous avons investi plus de 500 années/hommes dans le développement de notre nouvelle version Abacus vi (version internet). Aujourd’hui, nous travaillons déjà sur des nouvelles solutions pour les tablettes. Nous avons la même stratégie que l’industrie: innover pour garder une longueur d’avance. 

 

Est-ce qu’un tel investissement est déjà rentabilisé?

Pas encore, mais nous sommes prêts depuis 2008 pour répondre aux demandes du Cloud Computing et aux offres SaaS (Software as a Service). Avec les récents scandales autour de la NSA, il est certain que les entreprises de Suisse romande vont imposer et exiger un service de proximité. Travailler en local est une plus-value quand on propose une externalisation (le cloud, ndlr), on assure au client que toutes ses données seront stockées en Suisse. 

 

Votre conclusion sur cette expérience en Suisse romande?

Avec une stratégie réfléchie et des produits innovants, la Suisse romande est très attractive pour les entreprises informatiques à condition de savoir décrypter les besoins d’un marché exigeant et spécifique.