En 2011, elle représente un outil incontournable de prise de décision. Qui plus est, la géolocalisation est un assistant pour les employés sur le terrain, du moment qu’elle leur facilite l’exercice de leur tâche. Cela dit, les innovations en matière de récupération de données, de synchronisation et d’analyse ne sont pas toujours facile à utiliser, tant elles sont multiples et spécifiques. C’est pour cela que les entreprises se tournent de plus en plus vers des programmes d’utilisation simple qui combinent un maximum de fonctions pratiques pour chaque maillon de la chaîne de production, de la vente et de la livraison.

Big Brother is helping you 

Par ces temps de climat économique aussi capricieux que la météo, le mot d’ordre des responsables économiques est: innovation! Une innovation nécessaire au maintien, si ce n’est à l’accroissement de la compétitivité de l’économie suisse en générale et des entreprises en particulier. Mais il n’y a pas que les ténors de l’économie suisse qui l’ont compris. Les gérants de start-up en savent bien sûr quelque chose. C’est le cas de Rabi Nouwairi, directeur de la start-up Logitrak: une entreprise spécialisée dans la géolocalisation.

C’est avec passion que Rabi Nouwairi, ingénieur informaticien de formation, s’exprime lorsqu’il s’agit de géolocalisation par GPS – il sait mieux que quiconque de quoi il parle, lui qui a monté en 2008 son entreprise Logitrak, sise à Paudex dans le canton de Vaud. «La GÉOLOCALISATION, c’est simplement l’art de présenter une position géographique sur une carte, tout l’enjeu est d’utiliser cette information de manière éthique et intelligente pour réduire les coûts d’exploitation des entreprises.»  

La géolocalisation en deux mots.

La géolocalisation en soi, c’est-à-dire «trouver le lieu», a toujours fait partie des préoccupations de l’Homme. Les exemples sont nombreux: l’utilisation de la fumée chez les peuples primitifs, ou l’invention chinoise de la boussole au IV siècle av. J.-C., pour ne citer que ceux-là. Mais ce n’est que durant le siècle dernier que l’on assista à un développement révolutionnaire des techniques modernes de géoréférencement, avec notamment la technique de triangulation et satellites ou GPS.  

Mais qu’aucune illusion ne soit faite: ce petit crochet historique ne représente que des notions de base pour le patron de Logitrak, conscient de la nécessité d’innover davantage. C’est sans doute la raison pour laquelle cet entrepreneur a très vite cherché à apporter des idées fraîches dans un domaine en pleine expansion: «on a compris que notre savoir-faire en matière de géolocalisation nous permettait de récupérer des informations précieuses pour un certain nombre d’activités, notamment pour le pilotage de la chaîne logistique et l’amélioration des processus de prospection», explique le directeur de Logitrak. Et depuis, l’idée n’en finit pas d’enthousiasmer ses partenaires.

Une innovation TriColis. 

Accompagné de Saad Bennani, un jeune ingénieur informaticien issu des bancs de l’EPFL, le directeur de Logitrak décide de développer une solution innovante nommée «TriColis». Il s’agit d’un outil informatique permettant une gestion intelligente de toute la chaîne de distribution: de la commande des clients jusqu’à la livraison par les chauffeurs, en passant bien sûr par la gestion des stocks. Avec ce système novateur, alliant à la fois géolocalisation et logistique, tout le monde est servi. Tout d’abord le client: car ce dernier peut effectuer aisément ses commandes à domicile et contrôler l’évolution de celles-ci. Un simple sms l’informera des commandes en cours de livraison. Ensuite, le chauffeur-livreur dont l’activité se trouvera désormais simplifiée par une planification détaillée de ses tâches. Enfin, les gérants d’entreprise: ceux-ci pourront facilement renouer avec l’efficience et s’assurer une nette compétitivité. Afin de mieux sécuriser le flux physique et le flux d’informations ainsi que la fiabilité du stock, Logitrak travaille sur un projet d’intégration de la nouvelle génération des codes-barres RFID dans TriColis.