En Suisse, la protection contre l’incendie est régie par des dispositions cantonales. C’est l’Association des Etablissements cantonaux d’assurance incendie (AEAI) qui est chargée d’édicter toute une série de recommandations à respecter dans les entreprises. Par exemple, les locaux prévus pour plus de 100 personnes doivent disposer d’au moins deux cages d’escaliers. En cas de non-respect de la réglementation en vigueur, la responsabilité de l’entreprise, en tant que personne morale, et celle du dirigeant, en tant que personne physique, peuvent être mises en cause devant une juridiction.

Donner l’alerte et évacuer le personnel

Chaque entreprise doit disposer d’un système de détection d’incendie. Il prévient les personnes présentes dans le bâtiment ainsi que la centrale d’alarme en cas de départ de feu. Les signaux d’alarme sont lancés par des détecteurs de fumée, de chaleur ou par des poussoirs que peuvent actionner directement les employés. Il est également indispensable d’organiser, plusieurs fois par année, un exercice d’évacuation. Ce n’est pas le jour où un incendie se déclare qu’il faut vérifier que les salariés savent quitter dans les temps les locaux.

Lutter contre les foyers d’incendie

Mais pour avoir un système efficace de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire d’agir dès le début de l’incendie. C’est le rôle d’un système d’extinction automatique. Qu’il soit à eau, à brouillard d’eau, à gaz, à mousse ou à poudre, ce système a pour objectif d’empêcher le feu de se propager. Le système le plus répandu est celui communément appelé “sprinkler”. Il se présente sous la forme d’un réseau de tuyauteries installé dans les plafonds et muni de têtes spéciales. Ces dernières sont des détecteurs thermiques à température fixe. Une forte augmentation de la température entraîne la rupture de l’ampoule ou du fusible qui maintient la tête fermée, et provoque l’arrosage sur le foyer d’incendie. Ce réseau est alimenté en permanence en eau sous pression passant à travers un poste d’alarme.