La banque est un domaine si réglementé et confidentiel que l’on peine à croire qu’elle puisse s’adapter aux nouvelles manières de travailler. Est-ce que les bureaux deviennent mobiles?

La digitalisation et l’e-banking ont révolutionné le domaine bancaire. Les clients sont plus exigeants et demandent une plus grande flexibilité et disponibilité de la part de leurs conseillers.

Même si nous n’assistons pas à une totale dématérialisation de nos bureaux, nos conseillers n’ont plus de place de travail fixe attitrée où ils commencent et terminent leurs journées.

Aujourd’hui, toutes et tous ont un ordinateur portable qui leur permet de commencer leur journée près de la machine à café et de la terminer à un étage différent de l’agence où ils auraient eu un entretien confidentiel avec un client.

Avoir une place de travail mobile séduit vos collaborateurs. Qu’en est-il de vos clients?

Ce nouveau mode de fonctionnement les séduit tout autant car ils sont accueillis dans une atmosphère plus détendue et plus propice à l’échange.

Il arrive aussi de plus en plus souvent que nos conseillers se déplacent au domicile des clients alors qu’il y a quelques années, le client se rendait toujours à l’agence. Aujourd’hui, nous avons des portefeuilles de clients beaucoup plus élargis géographiquement.

L’austérité a donc fait place à la convivialité?

Je dirais plutôt qu’en ayant des bureaux mobiles et en allant chez le client, le banquier s’est rapproché de sa clientèle pour permettre des échanges plus confiants et sereins.

Quel genre de conseil bancaire peut-on recevoir chez soi?

Nos conseillers se rendent chez le client pour discuter généralement de financements et de placements mais la formalisation des dossiers se fait toujours dans nos bureaux.

Est-ce que tous les métiers bancaires connaissent cette mobilité?

Malheureusement, non. Comme vous l’avez mentionné, le secteur bancaire est fortement réglementé et de nombreuses fonctions, essentiellement administratives et de support telles que la gestion des risques, doivent rester séparées et cloisonnées. Il est impensable que les employés dans ces fonctions puissent se déplacer avec leur ordinateur portable dans l’immeuble de la banque.

Quelle sera, selon vous, la prochaine grande évolution dans la banque?

La seule évolution supplémentaire sera les premiers contacts au travers des différents réseaux sociaux à des heures encore beaucoup plus élargies. Les échanges pourront se faire au cours de 19 ou 20 heures sur 24. Mais ces échanges finiront toujours par un entretien physique, en face à face, dans des endroits plus confidentiels.