Lors d’une interview récente avec le directeur d’une multinationale du domaine de la logistique, ce dernier nous confiait que pour accomplir sa mission, l’entreprise s’appuie sur des applications capables de traiter d’importants volumes de données en un temps record.

En l’occurrence, des progiciels de gestion intégrée tels un ERP pour la planification des ressources internes et un CRM pour le marketing, la prospection, la gestion de la chaîne logistique et le management de la relation client. L’anticipation, a-t-il ajouté, nous permet de conserver notre place parmi les leaders du marché, mais aussi de créer des postes de travail dans de nouvelles fonctions.

 

Une question de survie

Nous sommes en effet à la croisée des chemins d’une économie mondiale au sein de laquelle seuls ceux qui savent s’adapter survivent. Il fut une époque où les petits se faisaient manger par les gros; or, aujourd’hui, ce sont les lents qui se font dévorer par les rapides. Aussi, puisque aucun neurone ne peut rivaliser avec la puissance de calcul d’un micro-processeur, il est préférable de laisser les machines gérer la complexité et affecter les ressources humaines à des tâches de supervision, tel le pilotage de ces systèmes intégrés qui, dans les faits, restent des outils ultra-performants au service de l’humain.

 

Tous gagnants

L’implémentation d’un CRM, par exemple, est un investissement rentable à court terme. Il participe en effet au développement du chiffre d’affaires par une gestion optimale de la clientèle (ciblage, analyse des besoins en temps réel, anticipation des commandes, automatisation des offres, suivi, service après-vente, etc.). A ce titre, chaque acteur y trouve son compte: le client, l’entreprise, les salariés, les éventuels partenaires. 

 

Tel un chef d’orchestre

L’ERP quant à lui s’apparente à une unité centrale qui met en relation les différents services de l’entreprise afin de coordonner de manière optimale la gestion des informations qu’ils échangent. Il concerne les RH, les fournisseurs, la production, la vente, la finance, la comptabilité. Ainsi, chaque unité de l’entreprise peut travailler de manière indépendante tout en interagissant avec les autres systèmes. En tenant compte des indicateurs de performances liés aux processus, le fonctionnement général de l’entreprise est à son niveau optimal.      

 

1 – Costumer Relation Management

2 – Enterprise Ressource Planning