Depuis les années 1980, le terme cybernétique est devenu un terme générique pour le domaine des données électroniques et des systèmes qui s’en nourrissent.

A partir de là, des termes tels que «cyberguerre» ou «cybercriminalité» ont commencé à fleurir pour décrire les abus commis contre les données et les systèmes dont dépend aujourd’hui toute notre société. Mais ces agressions à travers le cyberespace menacent d’abord l’intégrité des personnes et des entreprises.

Prévention et gestion des vulnérabilités

Les Swiss Cyber Security Days ambitionnent donc de contribuer à lutter contre les cybermenaces et cette première édition mettra un accent spécifique sur la prévention et la gestion des vulnérabilités.
 

La protection des infrastructures vitales et la coopération entre les acteurs privés et publics seront au centre des discussions.


Les collectivités publiques, les entreprises, les experts en cybersécurité civils ou militaires et les visiteurs pourront échanger opinions et expériences et ainsi contribuer concrètement à la cyberprotection de la Suisse.

Si le salon s’adresse tant aux experts dans les domaines de la cybersécurité et des technologies de l’information qu’aux spécialistes IT des grandes entreprises et collectivités publiques, celui-ci s’adresse aussi aux dirigeants, aux cadres, aux employés de PME et de l’administration ainsi qu’aux décideurs politiques confrontés aux problèmes de cybersécurité.

Pour le secteur exposition...

...les organisateurs attendent des exposants nationaux et étrangers actifs dans les domaines de la sécurité des données, des infrastructures, de la sécurité des utilisateurs, de l’information et de la collecte d’informations, des enquêtes et de la forensique ainsi que de l’audit, du conseil et de la formation.

Le Département de la défense (notamment l’armée et armasuisse) coordonnera son espace avec celui des Ecoles polytechniques de Lausanne et de Zurich. Ce sera l’occasion de présenter les premiers enseignements du nouveau cours de formation militaire consacré à la cybersécurité développé conjointement avec l’économie.

En plus du secteur d’exposition, les visiteurs pourront découvrir les «Plus» du salon, des zones exclusives consacrées aux associations, à l’innovation et aux start-up, au blockchain ainsi qu’à la formation.

La présence et le soutien de nombreuses organisations dont ICT Switzerland, la faîtière du secteur des technologies de l’information et de la communication, confirme la motivation des entreprises du domaine à échanger au sein des SCSD et à collaborer pour une Suisse plus sûre.

www.swisscybersecuritydays.ch