A la signature d’un bail commercial, les cautions exigées par les régies représentent des sommes conséquentes: elles peuvent varier entre six et douze mois de loyer.

Déjà connu dans le domaine privé, souscrire une assurance caution peut alors se révéler une bonne solution.

Couvrir les risques de loyers impayés

L’assurance caution pour loyer commercial remplace le dépôt de la caution et couvre les risques de loyers impayés jusqu’à concurrence de la somme définie dans le contrat. Un montant annuel est prélevé auprès du locataire selon un taux de prime personnalisé.

Un contrat prévoit en général une prime annuelle de 5% à 9% du montant de la garantie, en fonction du niveau de risque présenté par l’entreprise, de son profil et de la présence éventuelle d’un garant.

Maîtriser ses liquidités

Ce système comporte plusieurs avantages. Il permet d’une part d’éviter d’immobiliser des liquidités qui pourraient être utilisées pour d’autres activités.

C’est notamment intéressant pour de jeunes entreprises, qui ont souvent peu de marge de manœuvre financière. D’autre part, la garantie de caution représente un outil de gestion de liquidités.

Si par la suite, l’entreprise dispose des sommes nécessaires, elle peut alors déposer le montant de la caution et mettre fin au contrat de garantie. Inversement, si elle a déposé une caution, elle peut souscrire une assurance en cours de bail et récupérer cette somme, afin de faire face, par exemple, à un besoin urgent de liquidités.