Quelle réponse apporte l’externalisation de l’administration RH aux entreprises?
Tout dépend des besoins de l’entreprise, les réponses sont alors multiples. Le premier niveau d’externalisation est plutôt à considérer comme un projet informatique et non pas RH. Les offres ASP (Application Service Provider), par exemple Cloud et le SaaS (Software as a Service) consistent à faire héberger ses applications auprès d’un tiers.

Rien ne change donc pour les RH si ce n’est la localisation des données qui n’est plus à l’interne. Le Business Process Outsourcing (BPO), en revanche, correspond à l’externalisation des activités de gestion, notamment pour la paie; soit la possibilité de déléguer les saisies/mutations du personnel, traitement des variables, calcul des salaires, établissement des décomptes mensuels et annuels.

Ces prestations peuvent être étendues à d’autres activités administratives, notamment les relations avec les assurances sociales pour les annonces d’arrivée, de départ, les mutations mais aussi le suivi des évènements tels que maladie, accident, maternité.

Quels sont les avantages quand on choisit une stratégie de Business Process Outsourcing (BPO)?
Cette stratégie répond à une volonté de se concentrer sur les activités stratégiques RH plutôt que sur des tâches administratives sans valeur ajoutée; apporte une optimisation du temps et des coûts par une amélioration de la disponibilité, mais participe aussi à la préservation de la confidentialité des données, tout le monde s’accordant sur le fait que les principaux risques liés à la confidentialité des données se situent en interne.

Quels sont les risques?
Les principaux risques se situent bien évidemment dans la qualité, la réactivité et la pérennité du prestataire. Il faut également être attentif à l’impact des éventuels coûts cachés directement imputables aux défauts d’organisation et de qualité. Certaines organisations redoutent quant à elles une perte de maîtrise en interne ou le risque d’irréversibilité. La meilleure façon de se prévenir contre ces risques réside dans la définition d’un contrat clair et exhaustif.